L’assurance vie luxembourgeoise est un outil idéal pour placer son épargne, préparer sa retraite et planifier sa succession. En marchant dans les traces de son homologue français, cette enveloppe de placement acquiert un prompt succès auprès des épargnants.

Elle est appréciée à l’origine pour son système de protection d’épargne optimal. Mais il y a bien d’autres avantages qui la distinguent du reste : large accès à des actifs divers, stratégies d’investissement variées, neutralité fiscale, traitement avantageux des titres vifs,…

Bien entendu, comme tout autre support d’investissement, il faut souligner quelques inconvénients de l’assurance-vie Luxembourg. Certes moins nombreux que ses avantages mais ils restent tout de même à analyser pour ne pas se tromper.

Fonds euros luxembourgeois et Loi Sapin 2

Avec les modifications prévues par la loi Sapin 2 (Article 21 bis), les fonds euros du contrat luxembourgeois se sentent plus ou moins menacés par un éventuel blocage de fonds. Cette mesure s’applique toutefois aux contrats de source française et concerne exclusivement les produits proposés par des entreprises locales. Pour le cas du contrat luxembourgeois, ce dernier doit pouvoir échapper à la règle car étant délocalisé, le HCSF n’a aucun pouvoir de suspendre des opérations effectuées en dehors du territoire national.

Or, la plupart des contrats d’assurance-vie luxembourgeois sont détenus par des établissements ayant leur siège social en France. Les compagnies de réassurance exercent leurs activités au Grand-Duché mais la gestion des fonds incombe entièrement aux responsabilités de la maison-mère. Ainsi, les dispositions de la loi Sapin 2 interviennent d’office dans l’encadrement des fonds déposés dans le contrat. Mais cela ne concerne que les fonds euros. Dans la mesure où ceux-ci ne constituent qu’une petite partie des actifs, le contrat peut compter sur d’autres supports non visés par le blocage.

Réassurance des fonds en euros

L’autre problème se situe dans la réassurance des fonds en euros. En choisissant d’investir dans une assurance-vie luxembourgeoise qui en réalité est gérée par une compagnie française, l’investisseur délègue la gestion de ses fonds à cette dernière. Mais cela a un coût. Celui de la réassurance. Il vient en conséquence un rendement plus faible comparé à la mouture française qui offre un taux légèrement plus élevé (écart de 30 points de base en général | dit autrement +0,30%).

Néanmoins, cet inconvénient de l’assurance-vie luxembourgeoise peut être pallié par la mise en place d’autres supports (fonds sur unités de compte, SICAV, OPCI,…) de façon à ce que les risques soient répartis et que le rendement du placement ne dépende pas uniquement des fonds en euros.

Gestion de contrats d’assurance-vie luxembourgeois en ligne : un petit inconvénient pour l’épargnant voulant gérer lui-même

L’assurance-vie luxembourgeoise n’offre pas à ce jour la possibilité de gérer les contrats en ligne. Ce qui est assez pénalisant pour les investisseurs non-résidents recherchant la sécurité et la facilité dans un fonds d’investissement de proximité. Cependant, certaines compagnies proposent la consultation en ligne gratuite du contrat d’assurance-vie luxembourgeois. Et bien que limitée, elles s’engagent dans une amélioration continue de leurs services afin que les épargnants puissent disposer facilement de leurs avoirs et obtenir des informations en temps réel.

Contrat d’assurance-vie luxembourgeois : les principaux inconvénients
4.8 (96%) 5 votes