Souscrire des SCPI dans le cadre d’une assurance-vie apporte de nombreux bénéfices en matière d’épargne, de complément de retraite ou encore de transmission de patrimoine. Cet argument a été maintes et maintes fois maintenu par les professionnels de l’immobilier.

Ceci dit, si cela marche pour une assurance-vie traditionnelle, il n’y a pas forcément lieu de penser que le contrat luxembourgeois leur réussisse autant. Ce dernier à l’origine plus complexe, accepte les SPCI sous réserve de remplir certaines conditions.

Rappel sur les SCPI

Une SCPI est une structure de placement ayant pour objet de collecter des fonds auprès du public en vue de les investir dans la constitution d’un patrimoine immobilier destiné à la location. Elle est administrée par une société de gestion agrée par l’Autorité des marchés financiers. Celle-ci représente entièrement ses associés (porteurs de part) dans la création, la gestion et le développement du portefeuille. En clair, sa mission est d’acquérir et de gérer les immeubles (locations), de sélectionner les locataires et d’élaborer les stratégies d’investissement liées aux activités de la SCPI.

Ce produit d’épargne s’adresse en plus grande partie aux particuliers qui souhaitent bénéficier d’un complément de revenus. Ces revenus sont issus des loyers des immeubles (typologiquement et géographiquement diversifiés) et distribués sous forme d’acomptes trimestriels après prélèvements de tous les frais (impôt, gestion, assurance,…).

Pour apprécier la liquidité d’un investissement dans une SPCI, il convient de bien faire le choix entre SCPI à capital fixe et SCPI à capital variable:

  1. La première classe d’actifs prévoit une limitation du montant du capital. Les nouvelles souscriptions ne sont donc pas autorisées une fois le plafond atteint. En conséquence, le porteur de parts devra en cas de cession trouver un acquéreur.
  2. Dans le cas de la SCPI à capital variable, le capital peut être immobilisé. Autrement dit, l’acquisition et la revente de parts est totalement libre dans le temps. La société de gestion est elle-même en mesure de reprendre les parts de ses associés si celles-ci venaient à les céder.

Entre SCPI et assurance-vie au Luxembourg

Au vu des fonctionnements et des contraintes de la SCPI, on s’interroge maintenant sur le fait qu’elle soit compatible ou non avec l’assurance-vie luxembourgeoise. Dans la mesure où elle l’est, les conditions du contrat luxembourgeois seront portées comme référence. La fiscalité et la liquidité entre autres mais également les conditions d’accès.

En revenant sur la question, une assurance-vie au Luxembourg peut en effet loger des parts de SCPI. A condition cependant que celles-ci soient intégrées dans un Fonds Internes Dédiés (FID). Dans ce cas, l’investisseur doit prévoir le montant approprié à ce type de support.

Pour l’heure, cette possibilité reste encore relativement restreinte. Si certaines compagnies d’assurance acceptent d’accueillir ces supports d’épargne au sein de l’enveloppe d’assurance-vie luxembourgeoise, ils sont carrément inexistants auprès d’autres. Il est donc important de faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine pour avoir accès à une telle offre.

L’assurance-vie luxembourgeoise et la SCPI sont-elles compatibles ?
4.8 (96%) 5 votes